Annales De Dermatologie Et De Venereologie | 2019

Consommation de cannabis chez les patients atteints d’hidradénite suppurée : étude VerAddict

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Abstract


Introduction Une etude retrospective recente a retrouve une surconsommation de substances addictives, dont le cannabis, chez les patients atteints d’hidradenite suppuree (HS). Nous avons realise une etude prospective afin de determiner la prevalence et les modalites de consommation du cannabis chez les patients HS. Materiel et methodes Etude cas-temoin prospective multicentrique de janvier 2016\xa0a novembre 2018, ayant evalue la prevalence de la consommation de cannabis et ses facteurs associes (facteurs epidemiologiques et caracteristiques de la maladie) chez 641\xa0patients, dont 503\xa0patients HS et 138\xa0patients psoriasiques. Resultats La prevalence de la consommation de cannabis au cours des 12\xa0derniers mois etait de 34\xa0% chez les patients HS contre 11,6\xa0% chez les patients psoriasiques, avec une utilisation reguliere (plus de 10\xa0joints/mois) respectivement chez 18\xa0% et 1,4\xa0% des patients. Chez les patients HS, les consommateurs de cannabis etaient plus souvent des hommes (52\xa0% vs 27,7\xa0%, p\xa0 Discussion Cette etude a permis de mettre en evidence une prevalence elevee de consommation de cannabis chez les patients atteints d’HS\xa0: plus d’un patient sur trois rapporte avoir consomme du cannabis dans l’annee qui precede l’inclusion, et presque la moitie d’entre eux sont des consommateurs quotidiens. Il est interessant de noter que la premiere motivation de consommation de cannabis des patients est le «\xa0plaisir\xa0» et non le controle des douleurs chroniques. Si le controle des douleurs n’explique pas cette addiction, on peut se poser la question d’un lien de causalite entre cannabis et HS\xa0: 70\xa0% des patients de notre etude rapportent en effet avoir commence leur consommation de cannabis avant le debut de la maladie. Cependant il n’existe pas de donnees physiopathologiques robustes susceptibles d’etayer ce lien et plus de 95\xa0% des patients consommaient du tabac de facon concomitante. Conclusion L’HS est associee a une forte prevalence de consommation de cannabis, qui doit etre systematiquement depistee et prise en charge. D’autres etudes specifiques sont necessaires pour determiner si le cannabis est un facteur causal ou aggravant de l’HS.

Volume 146
Pages None
DOI 10.1016/j.annder.2019.09.074
Language English
Journal Annales De Dermatologie Et De Venereologie

Full Text